Vai direttamente ai contenuti della pagina

Les Services Locaux

La nouvelle loi confère des tâches très importantes aux Services d’assistance sociale des organismes locaux, dont l’intervention, qui était facultative, est devenue nécessaire.
Ils doivent notamment, en s’appuyant aussi sur les institutions sanitaires locales et sur la collaboration des organismes agréés:

  • fournir des renseignements sur l’adoption internationale et sur ses démarches, sur les organismes agréés et sur leur fonction, aussi bien que sur d’autres formes de solidarité à l’égard des mineurs en difficulté (par exemple, le soutien à distance);
  • suivre la préparation des aspirants à l’adoption, en les aidant à comprendre leurs ressources et les raisons profondes de leur demande d’adoption, ainsi qu’à vérifier avec eux leur réelle disponibilité pour affronter les tâches qu’ils souhaitent assumer;
  • acquérir des éléments sur la situation personnelle, familiale et sanitaire, des aspirants parents adoptifs, sur leur aptitude à se charger d’une adoption internationale, sur les détails éventuels concernant le/s mineur/s qu’ils seraient en mesure d’accueillir;
  • acquérir tout élément utile afin que le Tribunal des mineurs puisse évaluer leur aptitude à l’adoption internationale.

La tâche des Services est donc d’aider et de clarifier. L’évaluation de l’aptitude est de la compétence du juge.
Après l’adoption aussi, le rôle des Services peut être important. Il est même indispensable, surtout les premiers temps, pour aider les nouveaux parents adoptifs et l’enfant dans les problèmes petits ou grands qui peuvent se présenter au moment de l’intégration. En outre, la plupart des pays d’origine demande, au moins pendant un an, des comptes rendus périodiques sur les conditions de l’enfant et sur son intégration dans la nouvelle famille. Il est donc indispensable que les Services suivent la bonne marche de la nouvelle adoption au moins pendant cette période.

Les Services locaux et les organismes agréés ne sont pas en compétition entre eux : leur collaboration est indispensable, et elle est prévue par la loi. C’est aux Régions de promouvoir la définition de protocoles opérationnels - et éventuellement de conventions - entre les organismes agréés et les Services (Art. 39 bis comma 1 de la loi sur l’adoption).

Il n’existe pas en Italie d’organisation uniforme des Services locaux. Il n’est donc pas possible d’en fournir ici la liste. Pour connaître le siège du Service le plus proche il faut se renseigner à la Mairie de son domicile.

© Copyright 2010 Commission pour les Adoptions Internationales - Tous droits réservés